Jeudi 1er octobre 2020, presqu’île, variante de la boucle des ananas

DESCRIPTION

EFFORT TECHNICITÉ RISQUE   COTATION
EFFORTpicto_effort-3

 

 

picto_technicité-2TECHNIQUE RISQUEpicto_risque-3 cotation
  • Animateurs: Manu 87 72 78 48
  • RDV :08h30 PK 4 route Teahupoo
  • Retour : 15h00
  • Durée: 6h avec les pauses
  • N’OUBLIEZ PAS VOTRE KIT DE SÉCURITÉ !!

Cette sortie dépendra des conditions météo. En cas de pluie persistante, elle sera reportée et remplacée.

Garer les voitures sur le bord de mer PK 4 où se trouvent les pirogues. Covoiturer pour accéder au lotissement Mitirapa. Se diriger au bout de la servitude et garer les véhicules.

Prendre le chemin des charbonniers sur la gauche, continuer tout droit et prendre au « Y » à droite le terrain des charbonniers. Si on continue tout droit, on arrive sur la piste du plateau de Taravao.

Aux charbonniers, continuer à droite et descendre la piste. Au 1er pont prendre à gauche sur route cimentée, au virage en épingle il faut prendre « tout droit » Au petit pont prendre à gauche longer la rivière jusqu’à un gué prendre la rivière en la remontant passer divers gués , faire attention les pierres sont glissantes . Nous arriverons à un petit canyon où l’on pourra profiter de l’eau fraîche et déjeuner . Peut être remonter un peu plus la rivière selon l’heure. Le retour se fera par le même chemin .

 

INSCRIPTIONS (& Rando Découverte)

Continuer la lecture de « Jeudi 1er octobre 2020, presqu’île, variante de la boucle des ananas »

Jeudi 24 septembre 2020, Moorea la belle et mystérieuse

Nous étions 4 ce jeudi à prendre le Terevau de 06h40 pour découvrir ou re découvrir cette belle randonnée sur les sentiers et crêtes de Moorea.

Après une petite course en taxi pour se rendre au stade d’Afareaitu, nous débutons notre ascension à 07h30. Le sentier est dans un premier temps large et bien dégagé, ça grimpe rapidement pour nous amener à un premier point de vue sur Afareaitu puis un deuxième sur le lagon et Tahiti. Nous nous engageons ensuite un peu plus en sous bois pour arriver à une pierre énorme et striée en profondeur, le rocher mystérieux.  Impressionnant ! Alice nous indique que de tels rochers existent également à Rurutu et proviendraient de frottements entre les pierres lors de soulèvements volcaniques.

Continuer la lecture de « Jeudi 24 septembre 2020, Moorea la belle et mystérieuse »

DIM 20 SEPT : La boucle des ananas revisitée

Une dizaine de randonneurs de Avaeteretere, fidèles au respect de la distanciation, ont débarqué à Moorea en ce dimanche matin pour attaquer le programme concocté par Nathalie la veille (en reconnaissance sur place pour évaluer l’intérêt, les possibilités et les difficultés d’une nouvelle boucle à inscrire au programme du club…). Après avoir récupéré nos voitures de location (merci Avis), c’est le départ pour Opunohu. Cette nouvelle formule, qui consiste à louer des voitures au lieu de faire appel aux taxis au demeurant très sympathiques de l’île, nous autorise une plus grande latitude de manœuvre, et surtout, nous permet de laisser affaires de rechange et glacières d’après rando dans le coffre, durant la randonnée. Sur la route, nous nous sommes même autorisés quelques arrêts afin de permettre à Alexandre, le petit nouveau du jour, dont c’est la «première» sur l’île-sœur, d’avoir un aperçu rapide des charmes de Moorea.

 

Nous entamons la virée du jour au début de la montée au Belvédère, en rejoignant le terrain de l’accroc-branche pour monter paisiblement entre les champs d’ananas vers le col des Trois Pinus. Après quelques zigzags révélateurs sous un ciel encore assombri de nuages, nous arrivons dans le sous-bois pour gravir les quelques hectomètres jusqu’au sommet. Première pause, avant de repartir sur les sentiers de la caldeira vers le Belvédère que nous rejoignons vers 11 heures. Exactement 8 minutes plus tard, après avoir quitté le haut-lieu touristique, nous arrivons au point de vue où nous prenons notre collation de la mi-journée. Et hop, tagada, dans le chalala ambiant, certains s’assoupissent, alors que d’autres se débarrassent de «l’assou» tout court…

 

Trêve de… il est temps de repartir parce que notre balade ne fait que commencer. Après une bonne heure de progression sur le sentier des ancêtres et autres tupuna, à la découverte des mape géants et banians séculaires, nous arrivons au col des Trois Cocotiers où nous prenons le temps de contempler le panorama qui se déroule sous nos yeux. Vu l’heure, nous zappons l’escapade vers la dent de requin (ou du diable) où nous reviendrons bientôt, pour redescendre vers le lycée agricole, via la piste Z du X-Terra..

 

Une heure plus tard, après quelques hésitations, nous optons de traverser par la brousse et les rivières, en ligne droite et à la boussole, pour retrouver les bâtiments du lycée où nous faisons une petite halte avant de rejoindre les véhicules. L’horloge a tourné plus vite que prévu, et la bain de mer sur la plage de Temae semble compromis. Qu’importe, nous repartons vers Vaiare, le sourire aux lèvres. Pas moins de 17 km au total, les organismes sont quelque peu éprouvés… et le Terevau s’est cassé, le vilain, sans nous. Qu’à cela ne tienne, ce sera l’Aremiti pour ce soir, avec une arrivée à Papeete aux alentours de 19h30.

Nathalie et Jean-Philippe

Jeudi 17 septembre 20, quand la Te Faaiti se transforme en Maroto

Nous étions 9 ce jeudi dans le groupe famille, décidés à suivre d’un pas alerte le groupe adulte en respectant la distanciation de rigueur.

Toutefois, un petit crachin se transformant en gouttelettes avec des nuages gris clair s’invite au départ. Rien de méchant mais il nous fait craindre un retour forcé au bout d’1/2h ou d’1h sous la pluie, ce qui nous aurait amener à une heure trop tardive pour nous reporter sur une autre vallée. Nous décidons donc de ne pas traverser la Papenoo à nos pieds mais de reprendre les voitures pour aller jusqu’à la Maroto où la balade est plus courte et plus sereine en cas de pluie.

Nous nous garons donc au bout de Fare hape et de son site archéologique et entamons notre balade. La remontée de rivière jusqu’à la si belle cascade de la Maroto se fera sans problème.

Continuer la lecture de « Jeudi 17 septembre 20, quand la Te Faaiti se transforme en Maroto »

Jeudi 17 septembre 2020, la Te Faaiti

Vu le nombre d’inscrits en ce jeudi, nous avons fait 2 groupes, voici le compte-rendu du 1er. Le second arrivera plus tard.

Ce jeudi 17 septembre, la balade fut bien agréable dans la Te Faaiti. Le soleil l’emporta vite sur la pluie; notre groupe de 10 personnes finalement conjuguait charmantes adolescentes et moins jeunes, cheminant sous les bambous, les pieds dans une eau fraiche et claire. Ananas à la mirabelle, gâteaux banane et farine de riz, pour le plaisir partagé des papilles. Et grâce à notre compagnon Rehia qui nous montra entre autres des pétroglyphes, de quoi faire un saut dans le passé, de jouer aux archéologues.
Bref six heures sans tension ont permis de jaser, de se remplir les yeux, et  d’accueillir parmi nous Joëlle.


Texte : Florence

Photo : Laurent

DIM 13 SEPT : LA FARA’URA, HOURRA !

Après avoir garé nos voitures chez la gentille Maeva, à quelques centaines de mètres du premier gué, départ de la randonnée du jour, nous avons profité de ses explications sur ses cultures pour le moins étonnantes (concombres chinois énormes, papayes délicieuses, gingembre «doux», etc). La météo n’est pas somptueuse, mais il ne pleut pas… A 9h00, c’est le départ pour la rando des «cascades jumelles»…

Au bout d’1h30 à la queue leu leu… Continuer la lecture de « DIM 13 SEPT : LA FARA’URA, HOURRA ! »

Jeudi 10 09 2020, La Fara’ura, toujours aussi magnifique !

Nous n’étions que 4 ce jeudi pour de l’avis de beaucoup et du nôtre une des plus belles randonnées de Tahiti.

Et effectivement, la Fara’ura ne nous a pas déçue. L’avoir déjà parcourue n’y change rien, nous apprécions toujours autant sa beauté. Quel plaisir de se retrouver dans cette vallée, d’admirer sa rivière, ses cascades et ses parois.

Continuer la lecture de « Jeudi 10 09 2020, La Fara’ura, toujours aussi magnifique ! »

Nouvelles d’anciens !

Salut les copains marcheurs,
qq news de la Gwada…
On est très contents d’être revenus et d’avoir retrouvé les copains d’ici. On a eu trop de travail dans le jardin (car ça pousse et ça envahit!!!!) pour faire autant de randos qu’on aurait aimé faire depuis notre retour, tout ça conjugué avec les démarches administratives de tt ordre par lesquelles il faut bien passer.
Nous profitons aussi pas mal de la température de l’eau plus clémente ici qu’à Tahiti et passons bcp de temps la tête dans l’eau!
Bref, l’heureux retraité depuis le 1er septembre ne s’ennuie pas!
Au passage, nous vous conseillons des bungalows que des amis à nous viennent d’ouvrir à Moorea, le CocoBulle & Spa (sites internet); vous pouvez dire à Sarah et Stéphan que vous venez de notre part, ils sont très sympas.
Nous vous faisons un gros bisou à tous et vous souhaitons une bonne continuation en prenant soin de vous car comme ici, le covid c’est reparti!…
Bises!!!
Luc, Marie et Octave.

DIM 6 SEPTEMBRE : Un sextuor à Chalalaland…

Samedi soir, 19h… Oups ! comme à l’accoutumée, la sortie sur les hauteurs de la Mission prévue demain n’attire pas les foules. Seules Maria et Géraldine se sont inscrites pour la sortie dominicale. Visiblement, une fois encore, les voies du seigneur (des lieux) sont impénétrables. Qu’à cela ne tienne, après consultation des apôtresses, nous prendrons donc d’autres chemins de traverses pour atteindre le nirvana de la journée.

Le lendemain matin, avec Aurore qui s’est jointe in extremis à notre duo d’irréductibles sans oublier un ineffable représentant de la race canine qui passait par là, nous entamons une élévation similaire, mais sur d’autres sommets de l’île. La rando du jour, improvisée à l’arrache, s’est révélée tout aussi palpitante, quoi que bien moins spirituelle… mais toutefois, un tantinet plus fun ! C’est parti, à six pèlerins, vers d’autres cieux, toujours plus haut… Quelques heures de rédemption pédestre nous ont emportés, sous les nuages denses, vers de nouvelles cimes insoupçonnées.

Le retour s’est effectué au cœur des nuages et dans la même bonne humeur galopante, et ce, malgré une ondée dévastatrice qui aura fini de briser l’hypothétique glace. Au son des chalala virevoltants et de quelques discrets waouh waouh, nous avons terminé cette excellente journée autour d’un frichti improvisé que nous avons partagé dans la bonne humeur… et dans le respect des gestes d’Alain …Barrière (celle-là, j’ai pas pu m’en empêcher…).
Yo’, et à la semaine prochaine sur d’autres routes…

Nathalie et Jean-Philippe

Jeudi 27 août, les cascades de Faaone

En ce jeudi, nous avons bravé les prédictions de la météo, ce qui fut payant . Nous étions 4 randonneurs avertis  à partir sur les chemins de Faaone . Le soleil brille, les oiseaux chantent, on nous ouvre le parking .

Nous avançons d’un bon pas sur le sentier boueux jusqu’à la première cascade où nous attend un bel arc en ciel, le reste du chemin se fera tout aussi aisément. Petite baignade à la dernière cascade .

L’ ascension au promontoire ne fut pas triste avec un passage à quatre pattes tels des bêtes , que nous sommes d’ailleurs.

Pour enfin rester contemplatifs devant la vue grandiose .

La descente effectuée nous décidâmes de manger un morceau au dernier bain au dessus des cascades jumelles.

En résumé une très belle journée accompagnée d’une ballade ludique .
Texte et photo : Manu